Investissement locatif : quels types de bien immobiliers privilégier ?

Investissement locatif

Vous avez envie de dégager de nouveaux revenus ? Et si vous investissiez sur le marché locatif ? Une telle solution offre de nombreuses possibilités, à condition d’être bien conseillé. Tous les types de biens ne garantissent pas en effet les mêmes rentabilités. Vous aimeriez avoir des informations supplémentaires ? Prenez alors le temps de vous plonger dans la lecture du texte ci-dessous. Vous y trouverez cinq solutions à privilégier pour votre futur projet d’investissement.

Les studios dans les villes étudiantes

Contrairement à une idée bien ancrée dans l’esprit de nombreux investisseurs, il ne faut pas nécessairement viser les propriétés de prestige, à l’image des superbes villas de luxe avec vue sur la mer du sud de la France (pour en avoir un aperçu, tapez les mots-clés « immobilier de luxe à Mougins » dans la barre de recherche de votre moteur préféré) , pour réussir votre placement financier. Les budgets « serrés » pourront par exemple se tourner vers les studios. Ces biens immobiliers demeurent en effet les plus accessibles. Ils ont également l’avantage d’avoir des prix de vente peu élevés, même si le tarif au mètre carré demeure souvent excessif, notamment dans les grands centres urbains.

Comparativement à une surface plus grande, ils auront donc une rentabilité plus favorable. De tels logements restent rarement inoccupés. Pour trouver des locataires, optez en priorité pour des villes étudiantes ou avec un bassin d’emploi important. Notez en fin que les locataires occupent généralement les studios durant une ou deux ans au maximum. Prévoyez donc un budget pour la remise en état.

Les appartements de taille moyenne

Si vos moyens financiers sont un peu plus importants ou si vous souhaitez éviter le changement trop fréquent de locataires, tournez-vous plutôt vers des appartements de taille moyenne. Vous réduirez ainsi la fréquence des travaux de remise en état. D’après les retours des agences immobilières et les conseils de nombreux spécialistes, une telle stratégie peut se traduire par une rentabilité supérieure à 3 % et même au-delà de 5 % dans les zones les plus tendues.

La maison individuelle

Si acheter une maison (maison contemporaine, maison de charme, construction ancienne, à la campagne ou en ville, etc.) reste le rêve de nombreuses personnes, s’agit-il d’une option intéressante du point de vue de l’investisseur sur le marché locatif ? La réponse à cette interrogation est clairement positive. Une étude récente a en effet démontré que les locataires d’une maison occupaient plus longtemps le logement que les locataires d’un appartement. Les premiers auront également tendance à prendre davantage soin de l’habitation que les seconds. Vous apprendrez de plus que ce type de bien reste toujours plébiscité par les locataires. Vous ne devriez donc pas avoir trop de difficultés pour les remplacer. Alors qu’attendez-vous pour consulter la liste des maisons à vendre à proximité de chez vous et lancer enfin votre projet d’investissement locatif ?

Le parking

Vous n’auriez peut-être jamais pensé qu’une telle alternative soit véritablement intéressante, n’est-ce pas ? Pourtant, investir sur les parkings, les garages individuels et autres box constitue une véritable aubaine pour de nombreuses personnes. Les raisons en sont multiples. Tout d’abord, le contrat établi entre le propriétaire et le locataire va être beaucoup moins contraignant pour les deux parties qu’un bail locatif plus classique. Vous serez peut-être surpris d’apprendre que dans le cas d’un parking, ce contrat n’est même pas obligatoire (bien que fortement recommandé) !

Parmi les avantages offerts par cette solution figure le statut fiscal. Les sommes générées par la location d’un parking sont considérées comme des revenus fonciers. Par conséquent, ils permettent au déclarant de bénéficier du régime fiscal du micro-foncier et d’obtenir un abattement forfaitaire de 30 % sur ses revenus. Certains n’hésitent donc pas à diversifier leur porte-feuille (et donc à réduire les risques) en faisant l’acquisition de plusieurs places de parking.

La location saisonnière

Une telle solution vous garantit un risque d’impayés relativement faible. Toutefois, vous devez prendre conscience qu’il est possible que la maison de vacances reste inoccupée certains mois de l’année. Dans bien des régions, les touristiques se font en effet rares en dehors de la saison estivale ! Il vous faut aussi savoir que des frais de gestion locative vous seront réclamés. Enfin, le cadre juridique autour de ces biens n’a de cesse d’évoluer ces dernières années afin de minimiser l’impact des plates-formes de location de courte durée sur le marché locatif dans les centres urbains. Ainsi, dans une ville de moins de 200 000 habitants, seules 120 nuitées par an seront autorisées.

Mettre en vente des biens immobiliers et réaliser des transactions immobilières sur Annecy
Conseils pour réussir un investissement immobilier locatif à Ajaccio